Porte de Valmardón ou de Bab-al-Mardum

La porte de Valmardón était l'une des portes permettant? l'accès à la medina islamique tolédane. Son nom musulman indique que durant un certain temps elle a été murée, la porte del Sol ayant été utilisée comme principal passage, plus accessible et moins en pente.

Ses restes plus anciens datent du IXème et Xème siècle, bien que les premiers documents font mention d’une date postérieure. La perte de sa valeur défensive signifia la disparition, possiblement au XVème siècle de la pièce supérieure et de ses tours primitives. Elle était alors connue comme la porte du Mayordomo ou porte de la Cruz et là vivait le corregidor de la ville. Elle a également servi de prison et a eu d’autres fonctions

Les Rois Catholiques la cédèrent à Pedro Lasso de Castilla. Elle resta entre les mains de ces descendants, les Mendoza, bien entré le XVIIIème siècle. Elle a été ensuite utilisée par l’hôpital de San Lázaro pour soigner les malades de la teigne, la lèpre et la gale. Depuis la fin du XIXème siècle elle est utilisée comme logement particulier.

Art

L'accès à travers de ces portes devait se faire par des arcs en fer à cheval, qui furent ensuite modifiés jusqu’à les convertir en arcs en plein ceintre, sur lesquels est situé le corps supérieur qui servait de pièce, différencié extérieurement du typique matériel tolédan. Quelques embrasures aveugles et une fenêtre, rendent compte des changements d’usage.

Este sitio usa cookies de navegación, que recogen información genérica y anónima, siendo el objetivo último mejorar el funcionamiento de la web. Si continuas navegando, consideramos que aceptas el uso de cookies. Más información sobre las cookies y su uso en POLITICA DE COOKIES