Pélerinages et fêtes populaires

La tradition d'effectuer des pèlerinages aux ermitages proches de la ville suivis de fêtes populaires est encore d'actualité à Tolède. En Espagnol, ils reçoivent le nom de «romería». Une fois la Semaine Sainte finie, le calendrier des festivités religieuses populaires commence avec les «reviernes» à l'ermitage du Cristo de la Vega. Ces « reviernes » ne sont pas vraiment des pèlerinages accompagnés de fête populaire, mais plutôt des cérémonies extrêmement liturgiques qui anticipent pendant 7 jours l'arrivée du Dimanche de Pentecôte.

Ces événements s'achèvent tous avec un cortège qui parcourt les alentours de l'ermitage en question. Normalement, les fêtes et activités sont très variées et se prolongent pendant les trois jours de la fin de semaine. De là leur nom: « triduo » sauf pour la «romería» qui a lieu à la Vierge de la Estrella qui reçoit le nom de neuvaine. Les participants à ces actes reçoivent tous de la limonade et des croûtons frits une fois arrivés à l'ermitage. D'habitude on y organise des enchères et on mange des gimblettes; les pétards marquent la fin de la fête.

Le premier pèlerinage est celui de l'ermitage de la Vierge de la Cabeza qui a lieu le dernier dimanche d'Avril.

Le premier mai les habitants de Tolède se rendent à la «romería» la plus populaire et fréquentée, celle de l'ermitage de la Vierge du Valle. Les confrères distribuent du pain et du fromage parmi les pèlerins qui arrivent la veille. D'après la tradition, le jour de la Vierge, les femmes célibataires qui sont à la recherche d'un compagnon doivent toucher la cloche de l'ermitage. Le samedi suivant a lieu une enchère publique de cadeaux offerts par les commerçants.

Le deuxième dimanche de Mai c'est le pèlerinage et la fête à l'ermitage de Nuestra Señora de la Bastida. Après l'Eucharistie Solennelle, les assistants reçoivent un amuse-gueule dans la cours. L'après-midi le pèlerinage quitte l'enceinte pour parcourir la pinède qui l'entoure. D'après une légende populaire, toute personne qui visite le sanctuaire après avoir prié devant la croix doit prendre une pierre pour soigner ses maux de dents.

Le troisième dimanche de mai c'est la « romería » à l'ermitage de San Angel Custodio, la seule qui ait lieu sur un terrain privé: le Cigarral del Ángel. Le cigarral (maison de vacances entourée de jardins située dans la banlieue de Tolède) et l'ermitage ont été restaurés récemment tout comme le tableau de Carduccio situé au dessus de l'autel de l'ermitage et le Jardin de los Poetas.

Le pèlerinage et la fête populaire commencent samedi après-midi avec la prière et la messe en honneur des confrères décédés. Puis c'est la dégustation d’« eau provenant de la source du Saint, c'est-à-dire, un mélange de limonade avec du vin et des fruits. Pendant la messe qui a lieu dimanche à midi on bénit les «quinolas» ou pain du Saint. Ce sont des pâtisseries spécialement préparées pour cette occasion. Le pèlerinage commence à la tombée de la nuit. La façon dont l'image est balancée au rythme de l'hymne national par ceux qui la portent est très particulière. Ce mouvement a lieu à l'entrée et à la sortie de l'ermitage en même temps que le public jette des pétales de rose sur la statue.

Le quatrième dimanche de mai, après la « romería » de San Ángel, a lieu la neuvaine de l'ermitage de la Vierge de la Estrella dont les différentes activités ont démarré le vendredi de la semaine précédente par une annonce publique. On célèbre le jour de la fête avec une messe incluant une chorale et le rosaire puis avec la neuvaine qui commence l'après-midi. Après on mange un plat typique fait à base de pain appelé «migas» et du chocolat chaud typique espagnol. Enfin c'est l'heure des concours et des enchères. L'ermitage, jadis situé dans la banlieue, est maintenant à l'intérieur des murailles de la ville.

La procession du Rocio, tradition typiquement andalouse, est aussi importante dans cette ville vu le nombre d'Andalous qui y résident. Cette procession constitue la première étape symbolique du chemin vers Almonte (but du Rocio andalou puisque c'est ici que se trouve l'ermitage de la Vierge du Rocío). Elle part de l'église du couvent de San Antonio 15 jours avant le lundi de Pentecôte et les pèlerins arrivent à l'enceinte de la Peralada, portant les habits typiques du Rocio et aux côtés des chevaliers qui se joignent à eux à la Porte de Cambrón.

Les deux dernières «romerías» du calendrier annuel des «romerías» sont celle de l'ermitage de San Jerónimo, qui a lieu le dimanche le plus proche du 30 septembre, jour de San Jerónimo; et celle de l'ermitage de la Vierge de la Guía dont la fête à toujours lieu le 12 octobre, jour de la Vierge du Pilar. Ce dernier ermitage se situe sur les terrains de l'Académie d'Infanterie qui n'ouvre ses portes au public qu'à cette occasion.

Este sitio usa cookies de navegación, que recogen información genérica y anónima, siendo el objetivo último mejorar el funcionamiento de la web. Si continuas navegando, consideramos que aceptas el uso de cookies. Más información sobre las cookies y su uso en POLITICA DE COOKIES