Eglise des Saints Justa et Rufina

Selon les documents existants, on doit sa fondation au roi wisigoth Atangildo en l'an 555. Il ne reste pratiquement rien de cette première structure qui regroupait le plus important nombre de fidèles pendant la domination musulmane.

Après un incendie fortuit en 1537, elle fut totalement réédifiée dans le style gréco-romain, présentant un plan de croix latine avec une grande nef et une abside polygonale, une tribune au pied et des chapelles latérales. Le toit est une excellente charpente de style mudéjar. L'unique vestige du temple primitif est le pilastre wisigoth extérieur, sur lequel repose un arc en fer à cheval de type califal.

Les dernières restaurations découvrirent sur sa façade une inscription arabe évoquant la consécration du temple. La porte est simple avec les sculptures de ses patrons de style classiciste.

Depuis ce temple sort en prélude à la Semaine Sainte, la procession de la Vierge de la Soledad, avec exclusivement des femmes en deuil.

Este sitio usa cookies de navegación, que recogen información genérica y anónima, siendo el objetivo último mejorar el funcionamiento de la web. Si continuas navegando, consideramos que aceptas el uso de cookies. Más información sobre las cookies y su uso en POLITICA DE COOKIES