Couvent de Santo Domingo El Real

La construction de l'actuelle église conventuelle commença vers 1568 par Diego de Velasco « el Mozo ». On y accède à travers un portique de la Renaissance, soutenu par quatre élégantes colonnes toscanes. Elle marque l'apparition à Tolède de la voûte elliptique. Elle possède deux nefs parallèles et plusieurs chapelles avec de bons retables comme celui de San Juan Bautista, ouvre de Juan Bautista Monegro, du début du XVIIème siècle ou celui de la chapelle de Silva, ouvre de l'architecte de l'église.

Les portes du chour conservent des battants mudéjares du XVème siècle, encadrés de plâtreries. Le chour, d'une grande richesse artistique, occupe la première église conventuelle du XIVème siècle. Il s'agit d'une construction du début du XVème siècle, de style gotico-mudéjar, décorée de nombreuses ouvres d'art. L'étendu couvent, fondé au XIVème siècle, est aujourd'hui divisé pour plusieurs usages, une partie est occupée par l'Ordre des Commendatrices qui administrent une garderie, une autre partie est occupée par les archives et les bureaux du Cadastre.

L'entrée au couvent est près de ce segment, assez éloignée de l'eglise. Le complexe édifice est structuré autour de deux grands cloîtres, l'un gothique et l'autre de la Renaissance, ce dernier étant partagé avec les Mères Commendatrices. A l'époque primaire, lorsque les filles de Pedro I firent leurs voeux, dames de sang royal, il fut agrandit avec des bâtiments proches dont l'union obligea à démolir afin de tracer de nouveau la rue de los Buzones, jusque-là allant droit à la place de la Merced. C'est le point de sortie et d'arrivée de l'émouvante procession du Jeudi Saint. .

Une tour mudéjar de deux corps, dont le soubassement est de maçonnerie avec des pierres de taille aux coins et des rangées de briques est le seul vestige d'une église disparue au XIXème siècle.

Le quartier où elle se trouvait, s'appelait Montichel, Mont du ciel, parce qu'il offre l'un des meilleurs belvédères de la ville, d'où l'on peut contempler les toits du quartier juif, le Tage, les Cigarrales et le toujours exceptionnel, couché de soleil

Este sitio usa cookies de navegación, que recogen información genérica y anónima, siendo el objetivo último mejorar el funcionamiento de la web. Si continuas navegando, consideramos que aceptas el uso de cookies. Más información sobre las cookies y su uso en POLITICA DE COOKIES