Corpus Christi

La procession pendant laquelle le magnifique Ostensoir de la Cathédrale Primada parcourt les rues décorées de Tolède représente le jour le plus grandiose du calendrier des cérémonies religieuses ainsi que de la vie de la ville et d'un nombre important des visiteurs. La qualification officielle de Fête d'Intérêt International attribuée à cette procession ne fait que confirmer son importance reconnue depuis des siècles.

UN PEU D'HISTOIRE

Les premiers écrits faisant référence à cette procession datent de l'an 1418. À cette époque la cathédrale était encore en construction et le joyau d'orfèvrerie n'existait pas encore. Cette fête atteint sa plus grande importance lors des règnes de Charles Ier d'Espagne et de Philippe II d'Espagne grâce aux cérémonies et ostentations typiques de leur dynastie. C'est d'ailleurs à cette époque que l'on concrétisa l'organisation et le développement de la cérémonie, procédé encore valide de nos jours.

Cette fête est l'occasion pour la ville de revêtir ses plus beaux habits, c'est pourquoi déjà un mois à l'avance tout le monde s'occupe à embellir la ville et à installer les auvents de toile dont la véritable fonction est de protéger l'ostensoir tout au long de son parcours. D'après la tradition, si la pluie mouille les auvents de toile, c'est un bon présage. On installe aussi des arcs de triomphe éphémères construits avec des rameaux. Les cours de Tolède, véritables trésors cachés, sont aussi décorées et peuvent être visitées pendant toute la durée du concours qui choisit la plus belle d'entre elles.

La fête populaire commence la veille lorsque chaque habitant de Tolède vérifie personnellement si tout est prêt et si les autres s'affairent à la même tâche. Des centaines de chaises délabrées s'utilisent pour réserver les places où plus tard seront installés des sièges plus confortables loués à l'avance pour contempler le cortège religieux.

L'après-midi le trajet de la procession est parcouru au rythme de la musique par une amusante marche de géants, de «cabezudos» (personnes portant des grandes têtes en carton qui jouent avec les enfants) et de la traditionnelle «tarasca» (déguisement de serpent à grande gueule qui s'utilise traditionnellement pendant les fêtes du Corpus Christi). Le soir les représentants de la Mairie accompagnés du "pertiguero", personne chargée de s'assurer que les auvents de toile et décorations n'empêcheront pas le passage de l'ostensoir qui mesure presque 4 mètres de hauteur, effectuent officiellement le trajet que suivra la procession.

LE GRAND JOUR

Une fois le grand jour arrivé on suspend aux balcons de la place de Zocodover des toiles finement brodées ou des tentures où apparaissent des écussons et des motifs eucharistiques. Le sol est tapissé d'herbes aromatiques et tôt le matin on décore les murs de la cathédrale avec des énormes tapisseries flamandes datant du XVIe et XVIIe siècle, il s'agit, en fin de compte, du point de départ et d'arrivée de la procession. Puis c'est le retour des géants et des « cabezudos » accompagnés de l'orchestre. À 11 h du matin, après la solennelle messe pontificale, c'est le début de la procession qui quitte le temple par la Porte Llana. Dans la rue en attendant la procession qu'ils ont le devoir d'accompagner dans son trajet vers le transept sud se trouve un groupe d'agents de la police nationale à cheval et en costume de fête et les timbaliers de la Mairie à cheval eux aussi. Derrière le « pertiguero » (homme chargée de vérifier que la taille de l’ostensoir ne causera pas de problème pendant la procession) vient la croix historique du cortège appartenant au cardinal Carrillo accompagnée de l'enseigne du Cardinal Cisneros.

Plus de 30 groupes participent à cet événement : ils portent tous les habits traditionnels ainsi que les étendards et les croix qui leur correspondent et suivent l'ordre établi par le protocole du cortège.

D’abord vient la Corporation des Maraîchers puis c’est les confréries et fraternités moins anciennes qui défilent, suivies des enfants qui font leur Première Communion, des associations chrétiennes et des chapitres. Parmi les ecclésiastiques, les séminaristes arrivent en tête, suivis des ordres religieux et du clergé séculaire. La Confrérie de la Santa Caridad, fondée en 1085 juste après la conquête de Tolède, a le privilège de défiler juste devant la croix du Cardinal Mendoza et des prêtres de la Cathédrale qui précédent la sortie de l'ostensoir, annoncée par des tirs de mortier.

Ensuite c'est le tour du Primat suivi de sa suite et de l'évêque auxiliaire, puis les représentants officiels des différentes Administrations et Services publiques et militaires. Un arrêt liturgique annoncé par des tirs de fusées s'effectue dans la place de Zocodover. Les fusées sont de nouveau utilisées pour annoncer l'entrée de l'Ostensoir dans la Cathédrale.

Le parcours qui dure près de 3 heures éblouit le public qui abonde dans les rues par lesquelles passe la procession.

À l'occasion des fêtes du Corpus Christi, la ville organise de nombreuses activités culturelles et ludiques ainsi que des expositions et des concours, des compétitions sportives, des concerts et des fêtes populaires qui se prolongent pendant tout un mois. À tout cela, il faut ajouter le Festival de Musique ancienne et des corridas très importantes qui ont aussi lieu à ce moment là.

Donées de la fête
Déclarée d'Intérêt touristique international

Información de interés
Mai-Juin, selon le calendrier liturgique
Processional route pour diverses rues dans le centre historique, en commençant et se terminant à la cathédrale

Recommandations     
- Profitez de l'atmosphère et ornées de fleurs colorées, le thym et tapisseries de la rue
- Au cours de la célébration des fêtes, profitez des différentes activités culturelles qui se déroulent dans la ville à l'occasion de la Grande Semaine de Toledo
- Les températures monter dans ces dates. Levier auvents couvrant les rues où la procession tourne. Mettre plusieurs jours avant et retiré plusieurs jours après sa conclusion
Autres donées intéressantes     

Web: www.corpuschristitoledo.es

LA OSTENSOIR D'ARFE

Le plus important thème qui est stocké dans la chapelle du Trésor est la grande garde par Enrique de Arfe (commandé par le Cardinal Cisneros) qui s'est développé entre 1517 et 1524. Il trace gothique archaïque et d'une grande beauté architecturale. Au commencement était sculpté en argent mais à la fin du seizième siècle, l'archevêque Quiroga a été envoyé à Dora, à correspondre à la garde du maître-autel, qui est en bois.

Cardinal Cisneros voulait une plus grande présence et la garde de l'importance de Isabelle la catholique pour les lumières dans la procession du Corpus Christi à Tolède, la chose la plus importante a eu lieu en Castille. Garde a fallu sept ans dans les pays développés et leur coût a dépassé maravedíes quinze millions d'euros, dont Arce reçu, en plus des 2.700 réel prévu une prime de 2.500 maravedíes qui a rendu la ville cathédrale le jour de Noël 1523 impressionné par son travail.

Il a une forme hexagonale. Il apporte dans les colonnes qui sont exécutés primorosamente, de pierres précieuses et ornements dans divers figurines d'anges, les saints, florones, des cloches et des pointes. L'ensemble est fermé dans le passé, où le corps est mis une croix du XVIe siècle. Le piédestal sur lequel il repose est le dix-huitième siècle baroque.

A Tolède est l'habitude depuis 1595 en tenir la Ostensoir du Corpus Christi procession sur un char construit à cette fin avec un niveau très serré qui est actionnés mécaniquement. Dans la procession aller de l'avant garde des autorités politiques et de l'église et derrière les cadets de l'Académie d'infanterie.

Les données curieux: la garde est armé avec l'aide de vis qui retiennent 12.500, 5.600 et 260 pièces différentes figurines. Il a utilisé 183 kg d'argent de plus de 18 or. Parmi les inscriptions sur celui-ci, vous pouvez lire:

«Don Francisco Jiménez [Cardinal Cisneros], le Cardinal Archevêque de Tolède, gouverneur de l'Espagne et conquérant de l'Afrique, a envoyé pour ce faire la garde du Saint-Corps du Christ, qui s'est achevée en siège vacant, avec du travail Diego Lopez de Ayala. Année de notre Seigne.»

Este sitio usa cookies de navegación, que recogen información genérica y anónima, siendo el objetivo último mejorar el funcionamiento de la web. Si continuas navegando, consideramos que aceptas el uso de cookies. Más información sobre las cookies y su uso en POLITICA DE COOKIES