Château de Saint Servando

Situé stratégiquement entre la ville et la grande vallée fertile arrosée par le Tage, au-dessus du pont d'Alcántara, unique sortie vers le sud péninsulaire, il exerça une fonction de contrôle sur cette entrée et sortie de Tolède. Ses racines sont musulmanes, bien qu'il souffrit quelques ruines et abandons pour finalement revivre grâce à quelques restaurations.

Il logea une communauté monastique clunisienne qui l'abandonna face aux tentatives almoravides de récupérer la capitale. C'est là que le Cid veilla les armes avant sa réconciliation, à Tolède, avec Alfonso VI. Défendu ensuite par l'Ordre des Templiers il perdit son caractère frontalier et défensif après la bataille de Navas de Tolosa en 1212 et tomba dans l'oubli. Il fut à nouveau utilisé à des fins belliqueuses par les deux bandes fratricides durant la guerre entre Pedro I et son demi-frère Enrique de Trastámara. Il fut reconstruit par le partisan de se dernier, l'archevêque don Pedro Tenorio.

Au XVIème siècle son état fut à nouveau de ruine, jusqu'en 1945, lorsqu'il fut réédifié tout en respectant son périmètre extérieur et son style médiéval, pour loger le Colegio Menor de las Juventudes. Avec la création de l'Université de Castilla la Mancha il se convertit temporairement en Résidence d'Etudiants et maintenant c'est une Auberge Juvénile et le centre de divers rencontres culturelles.

Le plan de l'édifice est pratiquement rectangulaire, orienté de sud à nord. Il est couronné de créneaux et possède trois tours circulaires creuses sur trois de ses angles, l'une d'elle étant d'une envergure supérieure. La porte principale s'ouvre en une espèce de tour de l'hommage avec archers et de grandes pierres.

Este sitio usa cookies de navegación, que recogen información genérica y anónima, siendo el objetivo último mejorar el funcionamiento de la web. Si continuas navegando, consideramos que aceptas el uso de cookies. Más información sobre las cookies y su uso en POLITICA DE COOKIES