Auberge de la Hermandad

L'édifice fut construit en tant que siège et prison de la Santa Hermandad, organisation d'origine médiévale d'éleveurs pour protéger les chemins et les champs des bandits et des voleurs.

Les Rois Catholique l'institutionnalisèrent. Elle fut dissoute à la fin du XVIIIème siècle et c'est à ce moment là que l'édifice est vendu et est transformé en auberge qui lui donne le nom. La porte, typique du gotico-mudéjar tolédan, est adornée des signes de la Hermandad- Confrérie. Deux « cuadrilleros » ou arbalétrier, encadrant le blason de bois des Rois Catholiques.

C'est l'unique édifice conservé de cette époque d'architecture civile et d'usage public, sans avoir jamais eu un caractère religieux. A signaler un grand salon à l'étage supérieur, ancienne salle des jugements avec des peintures murales, répétant le motif des arbalétriers.

Dans les sous sols, les cachots ont été conservés, avec trois cellules voûtées sortant à un profond patio de lumières, l'étroit escalier étant l'unique accès et l'impossible sortie.

Il abrite actuellement un Centre Culturel Municipal et d'autres utilités administratives.

Este sitio usa cookies de navegación, que recogen información genérica y anónima, siendo el objetivo último mejorar el funcionamiento de la web. Si continuas navegando, consideramos que aceptas el uso de cookies. Más información sobre las cookies y su uso en POLITICA DE COOKIES